Cabotage de Vigo à La Corogne

Retour à Vigo

Départ de la maison le 1er Juin, arrivée à Vigo le 3 juin. Train et bus pour ce trajet qui permettent de se munir d'un bagage conséquent. Bon accueil à la marina, échelle et un coup de main apprécié pour hisser mes bagages. Je retrouve l'atmosphère du carré qui efface la fatigue accumulée, un instant seulement, car les 39°C me tombent dessus dans le même temps. Aération d'urgence ..
Les jours suivant sont consacrés à la remise en état d'Isichia, les branchements pour l'eau et l'électricité, le passage d'antifooling, et la révision de la survie.
Je reprends le chemin de Bouzas pour les courses, ce qui me fait fait faire 3km aller et retour. Rien de mieux pour se dégourdir les jambes. Sur le trajet , je retrouves les parkings de voitures pourl'exportation, ainsi que les chalutiers qui attendent de reprendre la mer.. Le feront-ils ??

chalutier

Marina Davila, mise àl'eau


Le rendez-vous est pris pour le passage de l'antifooling, c'est fait le 6 Juin; je passe au secrétariat pour connaître le jour du retour de la survie donnée pour révision. Retour à Bougras,entre deux averses, pour des courses avant le week-end, urgent: Camping-Gaz .
Nouvelle attente : la mise à l'eau . C'est prévu pour ce lundi 10 dans la matinée . Mais cela n'aura pas lieu, le travell-lift est ocupé, pour la journée par une imposante vedette. Finalement la mise à leau a lieu le lendemain mardi à midi.
Montée à bord par le balcon, pas facile avec une canne et l'arthrose de la hanche qui en profite pour se manifester. Moteur en route, marche arrière et route sur le ponton, derrière un voilier . C'est bon, les voiles seront gréées demain .

au ponton

Isichia est le second ; la perspective n'est pas favorable ...d'autres photos à venir !!

Quand le départ ??

Le mercredi 12 dans l'après-midi, arrivée de Gilbert, équipier déjà venu l'an dernier ; dans la foulée la grand-voile est installée pour profiter de l'absence de pluie et de soleil que laisse passer un ciel de traîne . , en tête de mât du capteur vent ST50, sans avoir d'étalonnage à faire, aiguille du répétiteur stable et donne la direction .

en route pour Portosin

Tout est prêt, la survie est à poste, et, pour un premier trajet, Sanxenso, dans la ria de Pontevedra est choisi. Préparation de la route et décision demain après la météo.
Celle-ci ne s'avère pas des plus favorables et nous reportons le départ, le 20 juin, c'est bon et le prochain port sera celui de Portosin.
A 8hr, amarres larguées, nous quittons Vigo , route ouest puis le canal de la Fagilda entre l'île Ons et la terre, tout en respectant le rail, ce que font les chalutiers qui rentrent à Vigo.

chalutier


Soleil, peu de vent, grand-voile hissée, pendant une heure, puis le vent faibli.
Bruine, côte dans les nuages .. nous rejoindrons Portosin au moteur.
Moyenne 5,2 noeuds et environ 9hr deroute.

escale d'un jour à Portosin


Ce matin du 21 juin, 6hr45 locales, ciel gris, couvert ; mais c'est l'été !! et tout se lève, l'été est bien arrivé.
Le ciel s'éclaircit et les cumulus de beau temps suivent leur chemin ..
Ballade dans Portosin et recherche d'un restaurant pour ce midi.

En allant vers la ville, coup d'oeil du côté port de pêche.

le port de peche


Sans oublier une vue sur la marina, pas encore sous le soleil

la marina


Demain, sortie de la baie et remontée vers Camarinas .

la baie


Le restau est trouvé, à midi, c'est un peu tôt pour les espagnols , nous attendrons et savourerons un repas copieux mais simple. Une remarque, le poulpe est à mastiquer longuement ..
L'après midi retour pour faire des provisions, gambas surgelées chinoises !!
et, pour finir, opération machine à laver et sécher, 5euros la prestation.

Camarinas, seconde escale


brume côtière ...


Samedi 23 juin : 7hr30, 15°C et 70% d'hygrométrie ; ciel couvert 8/8 et nuages au sommet des collines . Pas très engageant tout cela ..
visibilité 1 à 2 miles -estimé au pif - , et remontée vers Camarinas dans la ouate et , le pilote étant mis, nous dépassons le way-point qui nous fera mettre cap sur terre. Le cap Finisterre , pas vu !! Durant tout ce trajet, nous n'avons croisé qu'un voilier au moteur, descendant au sud ; vers le soleil ??
Cap rectifié ; à environ 1 mile au sud du port, la visibilité s'améliore. Le port est en vue .

16hr30 ,prise de ponton laborieuse car ceux-ci sont bas sur l'eau , descente rapide des parre-battages ; amarres fixées , il y a des pontons plus longs .. Un escabeau serait bien venu.


marina camarinas


Premiers pas "à terre" pour aller remplir la fiche de transit, bureau du port sortie du ponton à gauche, dans la petite cabanne du marinero . Ce sera une opération qui sera renouvellée plusieurs fois.
Après quoi, nous allons nous offrir une bière à la brasserie-restaurant-bar avec une vue très agréable sur le port et la ria .
Plusieurs français, ce qui nous permet une séance de "radio-ponton" , et un apéro ce soir ..

Attente d'un vent qui ne sera pas de NE

marina de Camarinas

Repos ce dimanche, peu d'animation dans la ville, mais un tour pour reconnaître les lieux, boulangerie, super-marché, ...
les gardes sont vérifiées et retendues..et ce soir repas au club nautique tapas et gambas

bulletin côtier du 24 juin
AGUAS COSTERAS DE A CORUNA:
NORESTE FUERZA 5 ARRECIANDO A FUERZA 6 EN SISARGAS-FISTERRA Y MAR
ADENTRO HACIA EL SUR. FUERTE MAREJADA. MAR DE FONDO DEL NOROESTE
EN TORNO A 3 METROS DISMINUYENDO A 1 A 2 METROS.

Et cela va durer plusiers jours.. et lever un clapot qui va nous secouer quelque peu et mettre de l'animaton sur le ponton.

sur le ponton



De bonnes risées et le clapot ont raison de la vieille aussière , changée non sans mal par à coup ..

le village de Camarinas


Comme le temps le permet, nous visitons, nez au vent, la ville de Camarinas

mur       maison



il reste encore des maisons anciennes construites en pierres de galice , du granite sans doute .
Maison "historique" dont les armes du blason nous resteront inconnues .

Mercredi 26, jour de marché, nous allons voir et faire les courses pour les jours à venir . Les conditions météo pour faire route sur la Corogne ne sont pas favorable.

mur       maison

c'est parti pour la Corogne

En route après examen des carte météo MSLP de Bracknell

Tout le temps que nous avons passé à Camarinas, le vent a été de secteur N à NE entre 4 et 6 à 7 B. Le responsable est l'anticyclone des Açores qui a poussé une dorsale sur l'entrée de la Manche. Le resserrement des isobares sur la pointe nord-ouest de la Galice est dû à la présence de la chaîe cantabrique. La force du vent est parfois augmentée lorsque se creuse une dépression sur la péninsle Ibérique.

carte du 27/06 à 06z           carte du 02/07/2013 à 12z


Nous quittons Camarinas le 2 juillet, la carte metéo (-celle de droite-) est favorable.

Départ 7 hr , vent Nord faible,.. puis de l'Est et pour finir le Sud-est se lève , pas pévu .. Moteur, pilote, soleil, route tranquille
Au ponton à 17 hr ..
Le plein de gazole, formalités effectuées et nous regagnons le ponton qui nous est attribué. En passant devant le ponton extérieur, nous avons le plaisir de voir un Schpountz , goélete bermudienne qui m'a fait rêver il y a un quart de siècle ..

schpountz

A la marina de La Corogne


Long trajet en ville, sous la bruine, à la recherche d'une boutique Vodafone pour recharger la carte sim. Sous la bruine La Corogne n'est pas très accueillant, le marché couvert est trouvé, retour demain ..
Repas de midi au restaurant du Club-nautique pour une bonne paëlla, mais toujours en avance sur l'heure .
Gilbert rentre en France, 16hr à la gare routière qui est élooignée de la marina.
Je reste à bord pour attendre l'équipage suivant.
Penant la semaine qui s'écoule, préparation de(s) route(s) possible pour rejoindre la France. Toute décision dépendra d ela direction du vent .

En attendant, ballades dans La Corogne , longue marche jusqu'au premier ship pour acheter un extincteur ; retour en taxi .. la hanche rechigne.
Arrivée, le 7 juillet de Sylvie, première équipière, de très bonne heure . Repos, petit-dej et , pour passer l'après-midi, en route voiture, pour cabo fisterra.

Je verrais tout de même le cap finisterre , mais de terre ..


Un peu de marche pour faire le tour, c'est assez pentu, et la végération n'est pas exubérante.

           arbres à la peine           fin du chemin de Compostelle


Immortel pélerin, venu de Compostelle, pour finir au-bout du monde et qui doit, tout comme les sapins, lutter contre le vent d'ouest et braver les tempêtes.
Retour à bord ..

Le lendemain arivée de Benoît, second équipier , l'équipage est complet, c'est bon . La voiture étant encore disponible, courses pour plusieurs jours .
Mardi 9, examen des fichiers grib à 3/4 jours ; pas fameux, l'option de rejoindre Gijon est retenue. Finalement nous partons le vendredi 12 ..
Amarres larguées, moteur, hissé la grand-voile, attendons un peu pour le génois.
Cap nord vent E/NE 2 , à 11hr NE 5, un ris et génois roulé .. Pas top comme conditions ..
La perspective de voir les conditions se renforcer à E/NE 5-6, nous faisons demi-tour , trois heures pour remonter au vent, 1 heure pour retrouver le ponton ..


Les jours qui restent pour attendre que le NE se calme n'est pas suffisant, chacun va rentrer en France ..

Je reste à bord pour désarmer Isichia, le mettre sur ber à la Marina Seca.
Une fois effectué, la remontée à Granville sera faite par transport routier .

retour au Hérel


Les cabotages d'isichia se terminent..